Uncategorized

L’obstruction intestinale mécanique

L’obstruction intestinale mécanique est tout processus qui entrave la progression normale de l’intestin. Les altérations neuromusculaires capables de générer un iléus ont été appelées non mécaniques, c’est-à-dire un arrêt de l’intestin entier sans cause spécifique et localisée. Les causes peuvent se situer à l’extérieur de l’intestin (brides, hernies), dans la paroi de l’intestin (carcinome, diverticules) ou dans l’intestin (invagination, calculs biliaires). Les premiers se produisent le plus souvent dans l’intestin grêle, tandis que les carcinomes et les diverticules sont propres au gros intestin. En raison de sa fréquence, l’iléus adynamique est plus important et remplit un chapitre important de la médecine interne ; ceci peut être observé dans la période postopératoire des interventions abdominales, dans la péritonite, dans la pancréatite aiguë, dans les hématomes rétropéritonéaux, dans la pneumonie, dans l’infarctus du myocarde, l’hypokaliémie, etc. Dans ces circonstances, le patient présentera une douleur peu intense et généralisée de l’abdomen, fruit de la distension ; parfois des vomissements à contenu gastro-intestinal et exceptionnellement fécaloïdes (aspect de la soupe aux pois et mauvaise odeur).

Dans l’obstruction mécanique de l’intestin grêle, le patient présente une douleur colique qui se situe approximativement dans la région ombilicale. Les bruits hydroaériens, qui s’accompagnent de la crise douloureuse, sont entendus tant par le patient que par ses proches. Les vomissements accompagnent l’image et deviennent plus intenses à mesure que l’obstruction augmente, tandis que la teneur en fécaloïdes est plus élevée à mesure qu’elle diminue. Dans ces circonstances, le patient peut continuer à déféquer pendant un certain temps, en éliminant les selles du gros intestin. Peu de temps après, l’élimination, même des gaz, cessera.

Pour en savoir plus, visitez cette page du site web Passeport sante : https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=occlusion_intestinale_douleurs_abdominales_pm

L’obstruction mécanique a des symptômes moins douloureux

L’obstruction mécanique du côlon présente des symptômes moins douloureux que la précédente, une apparition plus tardive des vomissements et généralement une évolution lente aboutissant à une absence totale d’élimination des fèces et des gaz. Elle a tendance à empoisonner le patient par la grande accumulation de fluides corporels naturels (salive, bile, sucs gastriques, pancréatiques et intestinaux) et ceux provenant d’une paroi intestinale œdémateuse et perméable à prolifération microbienne, en plus des modifications électrolytiques profondes que cela provoque.

Les données de laboratoire seront pertinentes pour la cause spécifique qui cause l’obstruction ou l’iléus : leucocytose et vitesse de sédimentation des érythrocytes dans les processus infectieux, hypokaliémie lorsque la cause est cette déplétion électrolytique, amylasémie élevée et amylasurie dans la pancréatite aiguë. Cependant, l’amylaseémie peut être élevée, comme c’est le cas pour la leucocytose, dans presque toutes les causes de cette pathologie.

Radiologiquement, lorsqu’une simple plaque abdominale est fabriquée en position debout, on peut observer des niveaux horizontaux (niveaux hydro-air) correspondant à des liquides qui ne peuvent être transportés. Dans les obstructions mécaniques, le lieu de détention peut être localisé, s’il s’agit du gros intestin, par un lavement baryté réalisé sans pression. L’ingestion de baryum est absolument contre-indiquée dans ces cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code