Uncategorized

Se faire connaître en étant psychiatre

De nombreux psychiatres considèrent les mondanités comme un phénomène de déguisement. En fait, même pour cette catégorie de professionnels, les activités sociales peuvent être un outil précieux d’information et de promotion. Il ne s’agit pas d’une véritable publicité ou d’un spot publicitaire, mais d’une opération un peu plus complexe dans laquelle un médecin psychiatre se fait connaître pour ce qu’il est, c’est-à-dire un professionnel et un spécialiste.

Comme tout psychiatre le sait, le patient et son bien-être sont au centre de son activité, mais c’est précisément parce qu’il s’agit d’une activité professionnelle que le psychiatre a besoin de patients pour offrir son service et en supporter les coûts. C’est pourquoi l’Association médicale a également admis le marketing à ses membres, avec les limitations qu’exige une profession sensible. Voyons les détails.

Se promouvoir en tant que psychiatre en respectant le code de déontologie

La discussion déontologique sur la possibilité pour les médecins (et donc aussi les psychiatres) d’utiliser la publicité dure depuis des années et les décisions judiciaires en la matière ne manquent pas, de même que les rappels des organes de contrôle. Comme il s’agit d’une question sensible, cela n’est pas surprenant, mais certains points fermes ont été établis. La centralité du patient reste également essentielle dans la communication promotionnelle. L’information produite doit toujours être prudente (ne jamais créer de fausses attentes), scientifiquement rigoureuse et transparente.

Un psychiatre peut aussi théoriquement faire de la publicité comparative, mais ce type de communication n’a jamais pris racine en Italie et serait pour le moins compliqué, puisqu’il devrait être basé sur des données scientifiques. Toujours en théorie, le psychiatre peut promouvoir les prix de son service, mais même cette pratique est fortement déconseillée, car il s’agit d’un service spécialisé où plus que le prix compte pour le patient la préparation du médecin.

Enfin, depuis des années, la déontologie bat le rappel du “décorum” dans la communication promotionnelle d’un médecin. Le mot “decorum” a ensuite été supprimé, mais il reste qu’un psychiatre ne peut pas communiquer de manière à mettre en péril l’image et le professionnalisme qui sont dus à la catégorie.

Comment utiliser les réseaux sociaux pour se promouvoir en tant que psychiatre

Dans un monde où de plus en plus de personnes recherchent également des médecins spécialistes sur le web et les réseaux sociaux, la présence sur ces plateformes ne peut plus être reportée. Afin de se promouvoir sur les réseaux sociaux, un psychiatre doit tout d’abord comprendre quels réseaux sociaux il veut utiliser, aussi parce que, comme nous le verrons bientôt, le marketing social demande du temps et de la stratégie et si vous n’êtes pas sûr de pouvoir gérer des profils sur plusieurs plateformes, alors il vaut mieux se limiter à quelques comptes. Chaque réseau social a son propre langage qu’il faut comprendre pour tirer le meilleur parti de son potentiel. Voici en détail les réseaux sociaux qu’un psychiatre peut choisir :

YouTube est un outil principalement destiné aux vidéos ;

Instagram est un réseau social très “jeune” et surtout photographique ;

Twitter fait de la synthèse et des hashtags sa force ;

Facebook et LinkedIn, qui à première vue pourraient être similaires, s’adressent en fait à deux publics différents : le premier à un public généraliste, le second à un public de professionnels.

Profil privé ou page sociale pour le psychiatre ?

Certains réseaux sociaux font une distinction claire entre un compte personnel et un compte d’entreprise ou professionnel, notamment LinkedIn et Facebook. Dans ces cas, il est conseillé d’ouvrir une page d’entreprise (que vous gérerez toujours par le biais de votre compte privé), afin de ne pas enfreindre les règles du réseau social qui pourrait fermer votre compte personnel s’il détecte que vous l’utilisez à des fins purement promotionnelles. Pour les réseaux sociaux qui ne font pas cette distinction, il est conseillé d’inclure déjà dans le nom du compte le rôle professionnel que vous jouez du type : Dr Mario Rossi psychiatre. De cette façon, le nom de votre travail et les sujets que vous allez traiter seront clairs.

Qui ajouter à votre profil de psychiatre

Une fois que vous aurez ouvert vos profils sociaux, vous devrez les “remplir” avec des amis et des adeptes. Les pages sur les entreprises ne vous permettent pas d’ajouter des personnes directement, mais vous pouvez inviter des contacts de votre profil personnel à “aimer” votre page. Que vous ayez un compte personnel ou une page d’entreprise, le principe pour un psychiatre qui veut se promouvoir sur les sites sociaux reste le même : vous ne devez ajouter que les personnes qui peuvent être intéressées par votre profession – collègues, patients, patients potentiels, experts en psychiatrie et les personnes appartenant aux catégories professionnelles avec lesquelles vous êtes en contact dans votre travail. L’objectif n’est pas d’avoir des dizaines de milliers de contacts, mais d’avoir un grand nombre d’adeptes appartenant à un groupe cible spécifique.

Quoi et comment communiquer avec les réseaux sociaux pour un psychiatre

Une fois que vous aurez ouvert des comptes sociaux, vous devrez créer des contenus de valeur pour votre public. Commencez par remplir toutes les informations de votre profil : spécialisations et prix reçus, cours de perfectionnement, recherches publiées, etc. N’oubliez pas d’indiquer les heures d’ouverture de votre studio, son adresse et son numéro de téléphone.

Ensuite, il faut publier les “posts”. La plus grande difficulté dans la gestion des profils sociaux est la continuité dans la publication du contenu. La meilleure méthode consiste à établir un calendrier avec les sujets à traiter et le jour où ils seront abordés. Si vous voulez vous promouvoir sur les profils sociaux, il est inutile de poster dix nouvelles en une journée et de rester inactif pendant deux semaines. Au lieu de cela, il est vital de publier ne serait-ce qu’un seul message, mais sur une base quotidienne. Les sujets doivent être en rapport avec votre profession.

Conférences auxquelles vous participez, “études de cas” que vous pouvez illustrer, nouvelles théories médicales sur lesquelles vous souhaitez vous exprimer, etc. Un format très populaire et à succès sur les médias sociaux est celui des pilules vidéo. Ce sont des vidéos de quelques secondes qui expliquent brièvement certains concepts clés d’un sujet donné. Une série de vidéos dans lesquelles vous expliquez ce qu’est la psychiatrie, comment elle est née, à qui elle est utile et quels progrès elle a réalisés au fil du temps, pourrait être un outil pour vous faire savoir comment être un luminaire du sujet, informer correctement sur la discipline et également générer quelques commentaires et interactions. L’engagement de vos adeptes avec des commentaires et des questions ne doit pas vous effrayer : c’est le meilleur moyen de vous faire connaître et de vous promouvoir auprès des médias sociaux, en créant une communauté autour de votre profession.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code