Uncategorized

Questions sur la Mastopexie

Le sein règne sur le corps d’une femme, jeune ou non, qu’elle soit jeune ou non, en référence à des expériences émotionnelles et psychologiques. Elle a toujours été un symbole de féminité, de fertilité et de maternité, et est représentée et vécue comme un attribut sexuel princier, avec des conséquences importantes dans l’imagination collective, dans les valeurs esthétiques, dans la propagande des vêtements et de la mode, des cosmétiques et de la beauté.

Il est le protagoniste de l’art dans ses peintures les plus audacieuses, avec des femmes posant les seins nus, ou dans celles, sacrées, où une jeune femme allaite son bébé. Dans l’art érotique comme dans l’art religieux, le nu montre le sein non pas comme une partie anatomique, mais comme un véhicule d’amour, de sensualité, de relation.

Au cours des siècles, le sein est d’abord voulu grand, voire exagérément grand, comme on peut le voir dans la Vénus préhistorique archaïque, qui aujourd’hui peut même sembler dysmorphique et la symbolique qui se cache derrière est claire : avec le sein prospère est louée l’abondance, la fécondité, la richesse. Au fil du temps, la mode a voulu qu’elle soit plus petite, accompagnée de formes de hanches plutôt rondes et généreuses, cachées ou révélées, mais toujours évidentes, même dans la culture chrétienne la plus obscurantiste, qui n’hésite pas à représenter des Madones discordantes ou allaitantes. Il ne s’agit cependant jamais d’une poitrine trop petite ou peu tonique. Le lien fort et inséparable qui unit le corps et la psyché est le plus évident dans la relation que chacun entretient avec les parties du corps qui rappellent le plus son identité sexuelle (seins, hanches, traits du visage). Un sein vidé pour différentes raisons, déclenche des insécurités et des complexes chez la femme, surtout si elle est jeune, qui le voit comme une menace pour son apparence et sa beauté.

La chirurgie esthétique des seins aide la femme à se voir, mais surtout à se sentir différente, meilleure ou plus jeune, et renforce inconsciemment son estime de soi et sa confiance en soi. Elle peut intervenir non seulement pour agrandir la poitrine en augmentant son volume, mais aussi pour raffermir le sein, le rendre plus jeune, de taille proportionnée, sans imperfections telles que les vergetures et le relâchement. Aujourd’hui, la chirurgie esthétique permet de créer des seins parfaits, beaux et esthétiquement naturels.

Les causes de la ptose (ou relaxation des seins) sont variées et sont principalement liées au patrimoine génétique de la femme, à son mode de vie et à toutes les mutations hormonales les plus importantes (grossesse et allaitement), à un amaigrissement trop rapide et enfin au vieillissement. Il est essentiel de s’adresser à des spécialistes expérimentés en chirurgie plastique, capables d’évaluer l’ensemble de la situation et de fournir des indications et des suggestions personnalisées sur les techniques opératoires à adopter.

La mastopexie, plus connue sous le nom de lifting des seins, est une procédure très populaire en chirurgie esthétique. Il est indiqué pour les femmes qui souhaitent soulever un sein affaissé (ptose mammaire) ou réduire et modifier la forme et la taille de l’aréole, sans avoir recours à des prothèses. Il ne devrait donc pas modifier le volume de la poitrine.

L’intervention consiste à remodeler le sein, en enlevant l’excès de peau, et la glande mammaire, en recréant une conicité et une élasticité de la peau qui avaient été perdues. Pour le lifting de la glande, on utilise la technique de l’auto-prothèse : la glande mammaire elle-même est remodelée comme s’il s’agissait d’une prothèse pour donner la bonne projection et le bon lift au sein avec un degré de plénitude assez important selon le cas.

Les incisions chirurgicales, autrefois très étendues, sont maintenant beaucoup plus petites et limitées exclusivement au niveau périaréolaire, plus une éventuelle incision verticale.

L’opération est pratiquée sous anesthésie générale avec une journée d’hospitalisation et la pose, si nécessaire, de deux drains qui sont retirés après 2 à 4 jours. La douleur est contenue et contrôlée par des analgésiques. La patiente devra porter un soutien-gorge de contention pendant 1 mois après l’opération et la reprise du travail est prévue après 1 semaine (une période de convalescence plus longue est nécessaire uniquement en cas d’activités particulièrement lourdes).

Pas seulement la mastoplastie d’augmentation mammaire lorsque le protagoniste est le sein, car il ne suffit pas de parler de tailles. Intervenir sur l’esthétique d’un sein est beaucoup plus exigeant qu’une simple augmentation volumétrique : la forme et la compacité dans leur ensemble donnent une harmonie et une féminité élégante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code